Retour en haut de la page

Morilles 2013 : récolte du dimanche 14 avril

Retour ce dimanche dans mes Vosges saônoises pour une première récolte de morilles sur ma station précoce et une après-midi consacrée à un peu de prospection.

J‘avais repéré la première pousse de morilles coniques ce mardi. Il avait encore plu dans la semaine, j’étais donc optimiste. Je m’inquiétais juste de la vague de chaleur qui débutait. Il y a quelques années, une situation similaire avait stoppé toute pousse et les morilles séchaient sur pied sans grandir.

Vendredi grâce à la pluie, j’aperçois mes premiers clitocybes de l’année. Ils poussent sous des résineux, ce sont des clitocybes à rhizomorphes, Clitocybe vermicularis. J’en déterre un pour confirmer ma détermination.

Clitocybes à rhizomorphes - Clitocybe vermicularis , aperçus vendredi lors des dernières pluies, sous résineux.

Clitocybes à rhizomorphes – Clitocybe vermicularis , aperçus vendredi lors des dernières pluies, sous résineux.

Ce dimanche, en me rendant sur ma station, je découvre également mes premiers coprins de l’année. Ce sont des coprins micacés – Coprinellus micaceus, ils poussent probablement sur du bois mort ou une souche enterrée.

Mes premiers coprins micacés - Coprinellus micaceus, de l'année.

Mes premiers coprins micacés – Coprinellus micaceus, de l’année.

Arrivé sur ma station à morilles coniques, je constate qu’elles ont beaucoup grandi depuis mardi sans toutefois atteindre celle des grosses pousses. De même, la tâche s’est agrandie mais elle n’atteint pas la taille de celle que j’ai l’habitude de voir chaque année. J’estime que la densité est également moindre pour une tâche qui avoisine 10% de la superficie habituelle. Quelques jours de pluie supplémentaire et une température moins élevée auraient été bénéfiques. Les morilles coniques aiment rarement le temps sec, chaud et ensoleillé. J’ai toujours fait mes meilleures récoltes les années où il faisait froid avec d’abondantes pluies presque chaque jour. le temps qu’il fait actuellement correspond plus à celui que les verpes coniques ou les morilles jaunes affectionnent.

Morille conique - Morchella elata

Morille conique – Morchella elata

3 morilles coniques - Morchella elata

3 morilles coniques – Morchella elata

Morille conique - Morchella elata, spécimen juvénile.

Morille conique – Morchella elata, spécimen juvénile.

J’en profite pour identifier les morilles qui avaient un chapeau arrondi. La présence d’une vallécule ne laisse aucun doute, il s’agit également de morilles coniques dont la forme du chapeau est atypique, probablement en raison d’un incident quelconque lors de la pousse ou la sortie de terre.

Morille conique, Morchella elata, au chapeau bizarre

Morille conique, Morchella elata, au chapeau bizarre.

De nombreuses petites morilles sont en train de sortir, mais de beaux exemplaires sont également présents.

Morille conique - Morchella elata.

Morille conique – Morchella elata.

Morille conique - Morchella elata

Morille conique – Morchella elata

Morille conique - Morchella elata

Morille conique – Morchella elata

Morille conique - Morchella elata

Morille conique – Morchella elata

Une belle Morille conique, Morchella elata

Une belle Morille conique, Morchella elata

En voyant la taille de certaines morilles, je décide d’en prélever une partie et de réaliser une petite récolte que je dégusterai avec mon père.

Une belle morille conique - Morchella elata, dans ma main.

Une belle morille conique – Morchella elata, dans ma main.

Ma première récolte de l'année 2013.

Ma première récolte de l’année 2013.

Le dimanche après-midi est consacré à de la prospection en montagne à environ 600 m d’altitude, il fait une chaleur étouffante. Dans les pierres, en plein soleil, les lézards se sauvent en me voyant. Sur un secteur bien exposé, je découvre une belle couleuvre de plus d’un mètre qui profite aussi de cette chaleur estivale.

Une couleuvre se prélasse en plein soleil.

Une couleuvre se prélasse en plein soleil.

Je ne vois aucun champignon cet après-midi là, mais grâce à la pluie et des températures plus douces suivies d’un ensoleillement exceptionnel, le printemps est enfin là et les fleurs s’en donnent à cœur joie.

Violettes - Viola, en fleur.

Violettes – Viola, en fleur.

Coucous ou primevères officinales - Primula veris

Coucous ou primevères officinales – Primula veris

Pervenches - Vinca minor L., en pleine floraison.

Pervenches – Vinca minor L., en pleine floraison.

anémones des bois ou sylvie - Anemone nemorosa

anémones des bois ou sylvie – Anemone nemorosa

Après trois semaine de grisaille, de froid et de sécheresse, puis quelques jours de pluie, nous basculons d’un coup dans un temps estival.

La météo est surprenante depuis quelques semaines. J’espère qu’elle ne compromettra pas la suite de la saison.

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

  • Morilles : repérer les bons coinsMorilles : repérer les bons coins Avec le début de la saison des morilles 2013 qui va débuter, repérage des bons coins potentiels et analyse de deux nouvelles stations pérennes à morilles.
  • Aux morilles avec Gilbert MoyneAux morilles avec Gilbert Moyne Ma première sortie aux morilles 2016 se fera accompagné de Gilbert Moyne, mycologue, grand spécialiste de la morille "noire" ou conique et l'un de ses amis.
  • De possibles belles stations à morilles ?De possibles belles stations à morilles ? Dans les Vosges saônoises, la principale difficulté consiste à trouver des secteurs à prospecter peu acides pour tenter de trouver quelques morilles.
  • Que nous réserve la saison des morilles 2014 ?Que nous réserve la saison des morilles 2014 ? Températures hivernales douces, hiver en novembre, printemps en avance... Difficile de se faire une idée de ce que la saison des morilles pourrait être !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.