Retour en haut de la page

Des sorties champignons intéressantes : verpes coniques – Verpa conica

Après de jolies récoltes de morilles, voici une série de sorties champignons intéressantes : verpes coniques – Verpa conica.

Avec la fin de cette période pluvieuse et des températures quasi estivales, j’en ai profité, ces derniers jours, pour réaliser différentes sorties dans différents biotopes à différentes altitudes.

C’était l’occasion d’aller à la rencontre d’un champignon plutôt rare : la verpe conique – Verpa conica.
Mes cueillettes de morilles ayant été abondantes, je pouvais partir l’esprit tranquille et curieux à la recherche des verpes.

Plutôt que de vous présenter mes sorties une par une, j’ai préféré regrouper mes trouvailles par thème, sauf pour ma sortie en altitude.

Tout d’abord, un petit mot sur les biotopes fréquentés : j’ai réalisé une sortie en altitude à 700m dans une zone boisée de forêt vosgienne, puis une zone de pâturage.

J’ai également effectué une sortie sur une zone en vallée de forêt riveraine, de bosquets et de pâtures à 400m d’altitude et j’ai enfin réalisé une sortie dans une zone de plaine constituée de forêt, de bosquets et de pâtures.

Premières trouvailles dans la famille des Morchellaceae : Je les attendais dans mon biotope n°4, mais rien ne sortait.

C’est en prospectant ailleurs, dans une zone de quasi forêt riveraine que j’ai eu la chance de les croiser.

Je vous avais déjà montrer une petite verpe conique lors de ma sortie du 22 avril.

Cette fois, j’ai trouvé un secteur préservé où elles ont pu atteindre des tailles impressionnantes ou des formes atypiques.

Verpes coniques - Verpa conica
Verpes coniques.
Verpes coniques - Verpa conica
Verpes coniques.

Sur la photo du dessus, on voit parfaitement l’insertion du pied dans le haut du chapeau, typique des verpes coniques ou des verpes de bohême, contrairement à la morille, dont le chapeau est inséré dès le bas du chapeau, soit directement comme les morilles du groupe esculenta, soit par une fine membrane, la vallécule dans le groupe des elata, que l’on voit en coupe sur la photo du bas. Le morillon, quant à lui, a une insertion du pied à mi-hauteur dans le chapeau.

Insertion typique du pied de la verpe
Insertion typique du pied de la verpe.
Insertion typique du pied de la morille
Insertion typique du pied de la morille.
Présence d'une vallécule pour les morilles du groupe
Vallécule chez les morilles « elata ».
Absence d'une vallécule pour les morilles du groupe
Pas de vallécule pour les « esculenta ».

Dans cette zone préservée de toute cueillette, les verpes coniques atteignent des tailles impressionnantes !

Verpe conique - Verpa conica de taille record
Une taille record !
Verpe conique - Verpa conica de 17 cm
Environ 17 cm pour cet exemplaire.

J’ai également trouvé des verpes avec une allure atypique, dont le chapeau est nettement cervelliforme et dont l’insertion du pied est faite par une sorte de vallécule. Bien qu’il s’agisse probablement de verpes coniques également, j’en ai prélevé une afin de réaliser une étude microscopique poussée.

Chapeau cervelliforme d'une verpe atypique
Chapeau cervelliforme.
Insertion du pied atypique d'une verpe
Insertion du pied atypique.

Vous pouvez lire la suite de cet article ici.

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.