Retour en haut de la page

Morilles : petit bilan climatique

La saison des morilles 2013 va débuter dans mon secteur. C’est le moment de réaliser un petit bilan climatique et d’essayer d’anticiper sur ce que la saison 2013 pourrait nous réserver.

Avant d’anticiper la saison des morilles 2013, petit retour en arrière sur celles de 2011 et 2012. Deux saisons bizarres pour les morilles.

2011 a été sec ici et ce n’est que grâce à une courte période pluvieuse qu’elle fût sauvée, le temps de réaliser quelques cueillettes honorables sans plus. Le retour du vent et de la sécheresse anéantissent toute nouvelle pousse, les petites morilles du groupe elata sèchent sur pied.

Une jeune morille conique - Morchella elata, qui sèche sous l'action du soleil et du vent en 2011.

Une jeune morille conique – Morchella elata, qui sèche sous l’action du soleil et du vent en 2011.

Les morilles blondes du groupe esculenta, plus tardives profitent du retour de la pluie. Les entolomes de printemps et les tricholomes de la St-Georges ne se développent pas avec le retour de la chaleur et de la sécheresse. Autre phénomène curieux : pratiquement tous les champignons sortent en même temps ce qui en fait une saison particulièrement courte et intense.

Une récolte simultanée de morilles coniques - Morchella elata, blondes - Morchella esculenta, et verpes coniques - Verpa conica, en 2011.

Une récolte simultanée de morilles coniques – Morchella elata, blondes – Morchella esculenta, et verpes coniques – Verpa conica, en 2011.

Côté bizarrerie climatique, on remet ça en 2012 : mois de Mars particulièrement chaud, trop sec, le début de pousse est calamiteux, les premières coniques poussent en ordre dispersé. La saison est sauvée par une belle période pluvieuse un peu plus fraîche, qui permet de jolies récoltes de morilles coniques.

Morille conique - Morchella elata isolée en début de saison 2012

Morille conique – Morchella elata isolée en début de saison 2012

Mais un coup de gel particulièrement fort et tardif grille les fleurs de fruitiers en pleine floraison, les frênes gèlent en plein débourrage. Les morilles du groupe esculenta qui commençaient à sortir voient leur pousse stoppée, seuls les entolomes de printemps et les verpes coniques, ainsi que les tricholomes de la St Georges profitent d’un retour de la pluie et de températures clémentes. Les premières amanites apparaissent suivies peu de temps après par des cèpes et des girolles qui font une apparition remarquée dès juin.

Une morille blonde, Morchella esculenta dont la croissance est stoppée par un fort gel et la sécheresse.

Une morille blonde, Morchella esculenta dont la croissance est stoppée par un fort gel et la sécheresse.

Une belle pousse d'entolomes printaniers - Entoloma sepium en 2012.

Une belle pousse d’entolomes printaniers – Entoloma sepium en 2012.

Et arrive 2013 : automne bien pluvieux dans l’ensemble, nous connaissons, surtout à partir de décembre, un hiver enneigé et de bonnes périodes de gel. Les conditions sont réunies pour une bonne saison de morilles. La fin de l’hiver et le début du printemps sont marqués par une alternance de belles journées chaudes et ensoleillées suivies de belles périodes pluvieuses et de choc thermique : grésil de giboulées de Mars, neige de printemps parfois jusqu’en plaine, retour du gel.

Bref un temps chaotique de transition entre l’hiver et le printemps, un réveil végétatif lent et logique, et une saison pour les morilles coniques qui pourraient être exceptionnelle dans mon secteur, si la bise ne se fait pas trop sentir et ne persiste pas trop longtemps. Pour les morilles du groupe esculenta, il faudra patienter jusqu’à un réchauffement du sol un peu plus prononcé, plus printanier.

Signe que le printemps arrive tout doucement, au moindre rayon de soleil, les insectes butineurs en profitent pour se jeter sur le pollen, ici dans un crocus en fleur

Signe que le printemps arrive tout doucement, au moindre rayon de soleil, les insectes butineurs en profitent pour se jeter sur le pollen, ici dans un crocus en fleur

Exemple de récolte de morilles coniques - Morchella elata en 2012.

Exemple de récolte de morilles coniques – Morchella elata en 2012.

Alors saison exceptionnelle ou non pour la morille conique ? Réponse dans quelques jours, un peu partout elles commencent à sortir, et en tout cas, moi j’y crois, et à moins d’un mauvais coup climatique, mon prochain article aura pour sujet la présentation de mes premières morilles coniques 2013 …

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.