Retour en haut de la page

Cueillette des champignons : c’est parti !

Ma première véritable cueillette de champignons grâce au brusque temps automnal doux et pluvieux après une période très chaude et très sèche.

Avec un mois d’août chaud et sec, sans pluie orageuse salvatrice, je trépignais. Impossible d’observer le moindre champignon ! En quelques jours, grâce à l’arrivée de pluies abondantes sur un sol encore bien chaud, les champignons en forêt se sont réveillés d’un coup.

La fin de printemps et le début de l’été m’avaient offert de magnifiques cèpes d’été…

Première pousse de cèpes d'été en juin 2013 - Boletus aestivalis.

Première pousse de cèpes d’été en juin 2013 – Boletus aestivalis.

Cèpes d'été - Boletus aestivalis poussant sous de gros chênes.

Cèpes d’été – Boletus aestivalis poussant sous de gros chênes.

Un étrange cèpe d'été - Boletus aestivalis, son pied ayant été grignoté par les limaces et autres insectes, son chapeau semble flotter dans le vide.

Un étrange cèpe d’été – Boletus aestivalis, son pied ayant été grignoté par les limaces et autres insectes, son chapeau semble flotter dans le vide.

… des girolles …

De jolies girolles - Cantherellus sp. à découvrir en juin et en juillet.

De jolies girolles – Cantherellus sp. à découvrir en juin et en juillet.

… et de jolies amanites dont les fameuses golmottes jusqu’à fin juillet …

De belles amanites - Amanita excelsa var. excelsa soulevant branches et mousse lors de leur pousse.

De belles amanites – Amanita excelsa var. excelsa soulevant branches et mousse lors de leur pousse.

Deux spécimens d'amanite rougissante - Amanita rubescens particulièrement esthétiques en compagnie d'un bousier d'Europe - Anoplotrupes stercorosus prêt à les dévorer.

Deux spécimens d’amanite rougissante – Amanita rubescens particulièrement esthétiques en compagnie d’un bousier d’Europe – Anoplotrupes stercorosus prêt à les dévorer.

… des myxomycètes…

Lycogala epidendrum

Lycogala epidendrum

Fuligo septica - fleur de Tan

Fuligo septica – fleur de Tan

… avant que la forêt dont le sol était devenu trop sec, ne m’offre plus grand chose à observer, à part quelques russules, souvent des russules craquelées.

De belles russules - Russula sp

De belles russules – Russula sp

Russule craquelée - Russula cutefracta, une russule aux lames typiquement très lardacées.

Russule craquelée – Russula cutefracta, une russule aux lames typiquement très lardacées.

Une belle russule craquelée - Russula cutefracta

Une belle russule craquelée – Russula cutefracta

J’arrête là de vous montrer toutes mes trouvailles, on pourrait continuer longtemps. Je tiens cependant à vous montrer celui là : de beaux géastres. Je ne connais qu’une seule station sur mes sols acides,de cet étrange champignon en forme d’étoile.

Le géastre - Geastrum sp., un champignon étrange en forme d'étoile.

Le géastre – Geastrum sp., un champignon étrange en forme d’étoile.

De retour dans mes bois début septembre en même temps que les premières pluie, j’ai eu la chance de voir ma première langue de bœuf au pied d’un chêne.

Langue de boeuf - Fistulina hepatica, un champignon commun par ici, que je trouve sur le pied des chênes ou sur leur souche.

Langue de boeuf – Fistulina hepatica, un champignon commun par ici, que je trouve sur le pied des chênes ou sur leur souche.

Et j’ai découvert ma première oronge ou amanite des Césars sur sol montagneux vosgien. Je reviendrai plus amplement sur ce champignon plus tard.

Oronge ou amanite des Césars - Amanita caesarea sur sol acide dans les Vosges saônoises.

Oronge ou amanite des Césars – Amanita caesarea sur sol acide dans les Vosges saônoises.

Les meuniers, qui poussent en compagnie des cèpes très souvent et qui sont un précieux indicateur des stations à cèpes, sont déjà présents également.

Des meuniers - Clitopilus prunulus, photographiés à quelques centimètres de beaux cèpes

Des meuniers – Clitopilus prunulus, photographiés à quelques centimètres de beaux cèpes

Les bolets à pied rouge qui se plaisent particulièrement sur le sol acide vosgien ont déjà une belle taille. On les aperçoit bien souvent juste avant les pousses de cèpes d’été et de cèpes de Bordeaux.

Bolet à pied rouge - Boletus erythropus, précurseurs des autres cèpes plus nobles.

Bolet à pied rouge – Boletus erythropus, précurseurs des autres cèpes plus nobles.

Et comme je le soupçonnais, dans les lisières abritées et humides, de nombreux cèpes de Bordeaux, aux ligne généreuses.

Deux magnifiques cèpes de Bordeaux - Boletus edulis poussant en lisières de résineux dans l'herbe.

Deux magnifiques cèpes de Bordeaux – Boletus edulis poussant en lisières de résineux dans l’herbe.

Un magnifique cèpe de Bordeaux - Boletus edulis dans la mousse

Un magnifique cèpe de Bordeaux – Boletus edulis dans la mousse

Un jeune cèpe de Bordeaux - Boletus edulis en train d'émerger d'un tapis d'aiguilles et de petites branches.

Un jeune cèpe de Bordeaux – Boletus edulis en train d’émerger d’un tapis d’aiguilles et de petites branches.

Autre champignon typique en automne, les pieds de mouton ont profité de la pluie et sont déjà nombreux et de belle taille à ma plus grande surprise.

Pied de mouton - Hydnum repandum

Pied de mouton – Hydnum repandum

Ce samedi soir, sous une pluie battante, lors d’une courte sortie d’environ une heure, j’ai pu réaliser ma première cueillette d’automne. Quel pied !

Première cueillette à l'automne 2013 : cèpes de Bordeaux - Boletus edulis et pieds de mouton - Hydnum repandum.

Première cueillette de champignons à l’automne 2013 : cèpes de Bordeaux – Boletus edulis et pieds de mouton – Hydnum repandum.

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

  • Cèpes surprise !Cèpes surprise ! Depuis plusieurs semaines, je souhaitais visiter un beau secteur de forêt constitué de gros chênes et de gros hêtres principalement propice aux cèpes.
  • Trois jours aux champignons bien récompensés !Trois jours aux champignons bien récompensés ! Je m'offre trois sorties aux champignons ce week-end ! Le but n'est pas de ramasser mais de collecter et observer. Trois jours bien récompensés !
  • Champignons : voici l’hiver !Champignons : voici l’hiver ! Même si nous n'avons pas encore eu de grosses gelées nocturnes, l'hiver s'est installé, faisant disparaître peu à peu les champignons d'automne.
  • Cèpe bronzé et cèpe d’été : la divine surprise !Cèpe bronzé et cèpe d’été : la divine surprise ! Début octobre, je constate qu'en France, et pas uniquement dans le sud, les ramasseurs trouvent des cèpes d'été et des cèpes bronzés ou tête de nègre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.