Retour en haut de la page

Trouver des morilles grâce aux entolomes !

Au cours de mes sorties, j’ai eu la chance de découvrir de bien belles morilles.Si vous vous demandez comment je les ai trouvées, voici une astuce bien pratique et originale quand la saison s’avance et que la végétation leur sert de cachette.

Je pars à la chasse aux entolomes de printemps. Les plus courants sont l’entolome en bouclier – Entoloma clypeatum et l’entolome des haies – Entoloma sepium.

Si vous avez déjà lu l’excellent article de Daniel Sugny, le président de la Société Mycologique du Pays de Montbéliard et de Denis Labarre, vous connaissez les liens étroits qui existent entre les entolomes printaniers et les morilles.

Ces champignons ont des besoins très semblables.

Il suffit donc de repérer les tâches ou les ronds de sorcières que font les entolomes pour voir s’il n’y a pas des morilles à proximité.

Et ça fonctionne très bien, j’ai fait mouche presqu’à tous les coups : si je ne trouvais pas de morilles, je trouvais des verpes coniques, rarement je n’ai trouvé que des entolomes.

Première belle trouvaille : des morilles sous un pommier en compagnie d’entolomes.

Morilles - Morchella cf costata et entolomes - Entoloma clypeatum ensemble sous un pommier
Morilles et entolomes ensemble sous un pommier.

Vous pouvez voir une petite vidéo de cette pousse ci-dessous.

Youtube, des morilles sous un pommier.

J’ai longuement hésité pour ranger cette morille, j’hésitais entre Morchella hortensis en raison de l’habitat et Morchella costata, en raison de l’habitat également, et des alvéoles du chapeau. J’ai finalement opté pour la Morchella costata, morille côtelée après avoir relu mes différents livres, notamment le Marchand.

Morille côtelée - Morchella cf costata
Morille côtelée.
Morille côtelée - Morchella cf costata
Morille côtelée.

En tout cas, les différences visuelles ou macroscopiques entre une morille côtelée et une morille conique sont évidentes si l’on les place côte à côte.

Des morilles visuellement différentes : Morchella elata à gauche et Morchella cf costata à droite
Des morilles visuellement différentes.

Parfois la pousse n’est pas simultanée car les entolomes arrivent en principe un peu plus tard que les premières morilles, il faudra alors se souvenir de ces stations et les prospecter l’année suivante.

Mais en utilisant cette technique de recherche, j’ai également réussi à trouver de très belles verpes, comme celles que je vous ai présentées dans ce premier article et dans ce second article, et des morilles coniques, Morchella elata, bien cachées dans la végétation et d’une taille imposante.

Morille, Morchella elata et entolomes
Morille et entolomes
Morille, Morchella elata et entolomes
Morille et entolomes
Morille, Morchella elata et entolomes
Morille et entolomes

Vous pouvez également regarder cette petite vidéo.
Youtube, morilles et entolomes.

Pour l’instant, je n’ai pas trouvé de morilles du groupe « esculenta » en utilisant cette technique, j’ignore si elle peut être transposée pour en trouver.

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.