Et voici les Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons 2012

Une sortie d’avril 2012 qui se solde par un beau rond de sorcière de Tricholomes de la Saint-Georges ou « vrai » Mousserons – Calocybe gambosa.

Tricholomes de la Saint-Georges - Calocybe gambosa

Sortie de prospection ce samedi dans une zone calcaire, pour changer, à la recherche de morilles jaunes, Morchella esculenta.

Aucune morille au tableau de chasse, mais un beau rond de sorcière de Tricholomes de la Saint-Georges ou « vrai » Mousserons – Calocybe gambosa.

Ce sont les premiers tricholomes de la Saint-Georges, mais la pousse s’annonce particulièrement abondante et dense.

Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons - Calocybe gambosa
Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons - Calocybe gambosa
Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons - Calocybe gambosa
Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons - Calocybe gambosa
Une pousse dense et abondante de Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons - Calocybe gambosa
Une pousse dense et abondante de Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons – Calocybe gambosa.

Certains ramasseurs adorent ce champignon à l’odeur de farine ou pain mouillé prononcée. Ce rond de sorcière a été trouvé en bordure d’une haie, dans l’herbe.

On les reconnait assez facilement grâce à leur port assez massif, la marge du chapeau bien enroulée, les lames très serrées crèmes et bien sûr, leur odeur puissante et caractéristique.

Port et couleur caratéristiques du Tricholome de la Saint-Georges - Calocybe Gambosa
Port et couleur caractéristiques.
Marge enroulée et lames très serrées du Tricholome de la Saint-Georges - Calocybe Gambosa
Marge enroulée et lames très serrées.

Auteur : theLJL70

Un petit peu de moi, un résumé, un raccourci... Pour en savoir un peu plus, n'hésitez pas à consulter cette page : A propos

11 réflexions sur « Et voici les Tricholomes de la Saint-Georges ou vrai Mousserons 2012 »

    1. Non, il semble être dans les temps, les averses et le temps plus frais ont du déclencher la pousse. Côté cuisine, sa texture croquante est intéressante, son goût assez prononcé peut ne pas plaire à tout le monde…à chacun de faire sa propre expérience culinaire.

  1. Bonjour

    je ramasse également les mousserons mais depuis que le virus de la morille m a piqué, je n y vais plus qu une fois par an pour en manger.C est vrai que c est un trés bon champignons

    1. Bonjour,

      Par ici il est rare et j’en mange peu. Par contre les entolomes de printemps foisonnent cette année et permettent également de se faire plaisir. Seulement le virus de la morille ? Moi j’ai attrapé le virus de tous les champignons :)

  2. Dans les pyrénées il y a encore pas mal d endroits préservés de la culture intensive et du remembrement.Donc le mousseron reste un champignon assez commun pour qui sait les chercher :).je connais( connaissais…)une 60 aine de places et quand j en ramassais c était mini 4,5KG jusqu à 16kg ( record) par saison

    Non la morille n est pas le seul champignons qui m a contaminé!mais elle reste de loin la numéro une, puis viennent les girolles (excelentes aussi) et les cèpes.sinon je ramasse une quinzaine de variétés

  3. écoute qui sait notre passion peu aboutir sur une rencontre.je ne suis pas contre t amener dans coins!
    Je suis preneur de tout conseils, astuces, remarques…

  4. Bonjour, j’ain trouvé dans mon jardin ce que je pense être des mousserons, ils sont sous les hotensias & azalées mais 2 d’entre eux (les plus ouvert) ont une legere collerette et cela m’interpelle!
    est-ce possible?
    merci de votre reponse.

    1. Bonjour,

      Sans une observation attentive sur le terrain, il est dangereux et prétentieux de donner un nom. La « collerette » permet d’éliminer le vrai mousseron.
      En cas de doute, vous pouvez toujours prélever un ou 2 exemplaires et vous adressez à votre pharmacien ou à une société mycologique locale.

    2. Votre post date. Mais en fin, dans le cas où quelqu’un d’autre, par curiosité, comme moi, tombe par hasard sur ce site. Je peux, en tout cas ! certifier pour ces deux. Que n’est pas des tricholomes de la Saint-Georges (vrai mousseron). Je dirais donc que les autres, qui leur ressemblent (mais en plus jeunes, ou frais) n’en sont pas non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.