Retour en haut de la page

Encore des cèpes

Encore une petite cueillette de cèpes ce dimanche après-midi.

Cette fois, j’ai tout prévu : mon reflex numérique, le trépied, de quoi filmer et un super coin à cèpes. La seule chose que je n’ai pas prévue, c’est la météo : ciel gris et sombre, brouillard …

Il faut que je vous explique ce qu’est un super coin à cèpes : c’est un secteur de plusieurs hectares, la plupart du temps, paumé en pleine forêt où personne ne va… Aucune chance de rencontrer quelqu’un là bas, à moins qu’un autre curieux ose s’y aventurer.

Au fil des ans et à force d’arpenter les forêts du coin, j’en ai découvert plusieurs comme cela : certains sont précoces, d’autres plus tardifs, à toute altitude. Certains offrent majoritairement des cèpes de Bordeaux – Boletus edulis, ou des têtes de nègre ou bronzés – Boletus aereus ou encore des cèpes des pins – Boletus pinophilus. D’autres assez précoces, m’offrent dès le début de saison de beaux cèpes d’été – Boletus aestivalis.

Une belle concentration de Boletus aereus.

Une belle concentration de Boletus aereus.

Une jolie ligne de cèpes.

Une jolie ligne de cèpes.

Une belle pousse de Boletus aestivalis.

Une belle pousse de Boletus aestivalis.

Lorsque je fais mes petites sorties mycologiques, j’adore y passer et agrémenter ma sortie d’une petite cueillette. Jamais de cueillette sauvage dans ces secteurs, je les gère et j’essaie d’y avoir le moindre impact pour qu’ils continuent de m’émerveiller année après année. D’ailleurs ils sont tellement prolifiques, qu’il me serait totalement impossible de consommer tout ce qui y pousse.

Retour donc à ce dimanche après midi : tout est en place, les meuniers – Clitopilus prunulus sortent partout, les lépiotes forment des colonies importantes et les grandes absentes de ces derniers jours, les amanites tue-mouche – Amanita muscaria sortent un peu partout et m’offrent de belles images.

Une jolie colonie d'amanites tue-mouche - Amanita muscaria.

Une jolie colonie d’amanites tue-mouche – Amanita muscaria.

Un grand classique lors des pousses d’automne, une amanite tue-mouche pousse en compagnie d’un cèpe.

Amanite tue-mouche - Amanita muscaria poussant en compagnie d'une cèpe - Boletus edulis.

Amanite tue-mouche – Amanita muscaria poussant en compagnie d’une cèpe – Boletus edulis.

Mon panier se remplit vite de jolis jeunes cèpes, j’en profite pour filmer un peu cette station. Rapidement, je ne me consacre plus qu’au film : jeunes cèpes à certains endroits, magnifiques exemplaires à d’autres, exemplaires plus âgés un peu plus loin. Cette station non cueillie est vraiment source de bonheur !

Youtube, récolte de cèpes.

Si vous souhaitez quelques images de cèpes ou d’autres vidéo, n’hésitez pas à m’en faire part, ce sera pour moi le prétexte idéal pour retourner dans mes bois !

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser :

  • Champignons : voici l’hiver !Champignons : voici l’hiver ! Même si nous n'avons pas encore eu de grosses gelées nocturnes, l'hiver s'est installé, faisant disparaître peu à peu les champignons d'automne.
  • Cèpes : début de grosse pousse !Cèpes : début de grosse pousse ! Cela faisait déjà plusieurs jours que je trouvais de jolis cèpes. La pluie abondante de ce début septembre était favorable aux pousses massives des cèpes.
  • Cèpe bronzé et cèpe d’été : la divine surprise !Cèpe bronzé et cèpe d’été : la divine surprise ! Début octobre, je constate qu'en France, et pas uniquement dans le sud, les ramasseurs trouvent des cèpes d'été et des cèpes bronzés ou tête de nègre.
  • Cèpes en altitudeCèpes en altitude Cèpes en altitude ? C'est la question que je me posais depuis plusieurs jours. Rendez-vous en altitude dans les Vosges saônoises pour chasser les cèpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.