Première sortie aux morilles

Avec le printemps en avance, la visite d’une de mes stations précoces à morilles coniques me démangeait. Elle me donne la tendance et pas mal d’indices.

Encore quelques jours à patienter avant de découvrir les premières morilles coniques - Morchella conica.

Avec le printemps en avance, la visite d’une de mes stations à morilles coniques me démangeait.

Je fréquente depuis quelques années une belle station à morille précoce. Généralement, elle me donne la tendance et pas mal d’indices.

Je vous le dit tout de suite, cette première sortie de la saison des morilles 2014 s’est soldée par aucune morille, mais cela permet d’y voir plus clair. Les morilles, c’est comme un bon film, il faut que tous les éléments se mettent en place :

– Le décor : un secteur bien exposé qui se réchauffe rapidement. Ici, il est constitué essentiellement de trembles et de quelques autres essences. Son inconvénient est qu’il est exposé au vent. En cas de bise soutenue, les morilles se dessèchent rapidement et la pousse peut stopper aussi vite. Autre inconvénient, il conserve moins bien l’humidité. En cas d’absence de pluie, la sécheresse se fait vite sentir.

Biotope à morilles coniques constitué majoritairement de trembles.
Biotope à morilles coniques constitué majoritairement de trembles.

– Les acteurs : les autres champignons du secteur me donnent quelques indices sur l’avancement et l’état des lieux.

  • Les tubaires sont bien présentes et en nombre important. Champignon hygrophane, leur chapeau blanchit dès que l’humidité baisse puis reprend ses belles couleurs après chaque pluie. je vous en ai déjà parlés ici,, avec une petite vidéo.
  • Les oreilles de judas sont sur mes secteurs vosgiens moins présentes que sur les terrains calcaires. Cette année, leur pousse est importante, leur taille est déjà belle et elles ne manquent pas d’eau. Les mauvaises années, elles sont quasi-inexistantes, complètement sèches pour les rares spécimens qui ont commencé à pousser.

    Une belle pousse d'oreilles de Judas - Auricularia auricula-judae
    Une belle pousse d’oreilles de Judas – Auricularia auricula-judae
  • Les trémelles sont déjà largement présentes, ainsi que pas mal d’autres champignons, signe que la nature se réveille.

    Une jolie trémelle orangée - Tremella aurantia, signe que la nature se réveille.
    Une jolie trémelle orangée – Tremella aurantia, signe que la nature se réveille.

– La musique : les oiseaux cherchent à nicher, les bourgeons sont prêts à éclore, l’herbe commence à se développer, les taupes s’en donnent à cœur joie. A force de fréquenter ce secteur, je remarque qu’il manque encore quelques jours pour que les conditions soient optimales.

Les oiseaux cherchent à nicher et sont très actifs comme ce pinson.
Les oiseaux cherchent à nicher et sont très actifs comme ce pinson.

Les jonquilles sont prêtes à fleurir tout comme les forsythias . Les choses peuvent évoluer rapidement, il n’y a qu’à admirer ces perce-neige, photographiés à quelques jours d’intervalle.

Le 12 février, les perce-neige sont encore en bouton.
Le 12 février, les perce-neige sont encore en bouton.
Le 18 février, les perce-neige sont en fleur.
Le 18 février, les perce-neige sont en fleur.

Les premières jonquilles et forsythias en fleur annonceront sans aucun doute les premières morilles.

Les jonquilles sont encore en bouton, avec leur floraison viendront les premières morilles.
Les jonquilles sont encore en bouton, avec leur floraison viendront les premières morilles.

– Le réalisateur : Dame Nature. On ne sait pas ce qu’elle nous réserve. Depuis un moment, elle alterne période de pluie, période ensoleillée, température printanière et température plus fraîche. La limite pluie-neige oscille en permanence entre 850 et 900 m, ce qui est élevé pour la saison, mais qui me rappelle que nous sommes encore en hiver.

Les ballons vosgiens restent enneigés et accrochent les nuages.
Les ballons vosgiens restent enneigés et accrochent les nuages.

Toutes les conditions sont presque réunies pour démarrer la saison des morilles coniques par ici. Ce n’est plus qu’une question de quelques jours et je saurais si l’on a affaire, cette année 2014, à un grand film.

Encore quelques jours à patienter avant de découvrir les premières morilles coniques - Morchella conica.
Encore quelques jours à patienter avant de découvrir les premières morilles coniques – Morchella conica.

En attendant, je vous souhaite à tous une excellente saison aux morilles car, comme vous le savez certainement, dans le calendrier des chercheurs de morille, l’année commence avec les premières morilles.

Auteur : theLJL70

Un petit peu de moi, un résumé, un raccourci... Pour en savoir un peu plus, n'hésitez pas à consulter cette page : A propos

24 réflexions sur « Première sortie aux morilles »

  1. Bonjours,bonsoir
    Magnifique page de belle qualité très bon travail,mais maintenant tout sa me donne envie ou aller en prospection je suis des Vosges et vais souvent en haute saone au champignons…

  2. super pages ! Moi j’ai pas encore mis les pieds a l’endroit ou j’ai l’habitude d’y aller ! Sa ne fait que deux ans que je me suis decouvert a la cueillette! Auriez vous des petites astuces pour une meilleure recolte ? merci

    1. Bonsoir Pierre et merci !

      J’ai donné pas mal de trucs dans différents articles sur ce blog pour trouver des morilles (tapez morille dans le module de recherche ou cliquez sur le mot morille dans le menu ci-contre pour en avoir la liste complète). Essayez de voir dans les articles déjà publiés si vous trouvez votre bonheur, sinon n’hésitez pas à faire une demande précise. S’il s’agit d’un aspect que je n’ai pas encore développé, ce sera le sujet d’un nouvel article.

  3. Bonjour,
    Bravo et merci pour la beauté de votre site, qui me fait rêver avant, pendant et après la saison des champignons !
    Je ne trouve des morilles qu’au mois d’avril : des blondes, quelques grises, de variétés esculenta et rotunda a priori, et toujours en deuxième quinzaine du mois. Jamais de conica, jamais plus tôt.
    J’ai l’impression que les premières que vous trouvez sont des conica, et qu’elles sortent dès février ou mars pour peu que les conditions soient réunies.
    D’après vous, est-il possible qu’il y ait une première pousse de conica en mars, et que les autres ne sortent qu’un mois plus tard ?
    J’avoue n’être jamais allée vérifier mes coins si tôt, mais il fait si beau cette semaine que j’irai jeter un œil aujourd’hui !
    Bien cordialement.

    1. Bonjour,

      merci pour votre gentil commentaire !
      Effectivement, la saison commence ici avec les morilles coniques, leur habitat est particulier et rarement celui des autres morilles. Selon les conditions météo, elle débute habituellement fin mars – début avril et se poursuit, s’il ne fait pas trop chaud et sec, jusqu’à fin avril – début mai (encore plus tard en montagne). Les autres morilles poussent 15 jours à trois semaines plus tard, en même temps que les verpes coniques et les premiers entolomes de printemps ou les mousserons (Calocybe gambosa) En montagne j’ai souvent vu des débuts de pousse précoce, puis un arrêt à cause du froid ou de la neige, suivi d’une grosse reprise. Ce sont des champignons de fin d’hiver et de printemps, ils s’adaptent parfaitement aux conditions climatiques changeantes. D’après mes observations, seule une période extrême de froid intense ou de sécheresse et chaleur excessive peut tuer les pousses. Les meilleures conditions sont une alternance de périodes chaudes et ensoleillées et de périodes fraîches et pluvieuses ou de giboulées, les retours de la neige de printemps (caprices d’avril) sont excellents également.
      Le seul moyen de savoir s’il y a des morilles, c’est de visiter ses stations et de prospecter et repérer des stations potentielles lorsque l’hiver semble s’éloigner car la saison peut être courte certaines années. C’est un champignon plein de surprises, c’est ce qui en fait son charme !

      Cordialement.

  4. Merci pour votre réponse !
    Nous patienterons encore quelques semaines avant de trouver les premières, j’en ai peur ! La nature ne s’est pas encore réveillée ici (Nancy), mais le petit tour de cet après-midi a permis de découvrir un joli petit bois de frêne bien ensoleillés… RDV en avril, je fais une croix sur les coniques cette année encore !

    1. Je suis persuadé qu’il y a de jolies stations à coniques à dénicher autour de Nancy, mais c’est vrai que ce secteur est plus propice aux autres morilles (j’ai habité Lunéville)

  5. Bonjour,

    En Meuse, les premières morilles coniques sont sorties depuis une bonne semaine. L’année à l’air plutôt précoce, l’hiver a été quasi inexistant ce qui est souvent mauvais présage pour une belle saison de morilles… Mais il n’y a pas de règles, on verra!
    Florence, en trouvez-vous beaucoup dans la région de Nancy? (esculenta)
    Merci

  6. Bonjour Gab,
    Nous avons une station au sud de Nancy, une coupe de frênes très prolifique à la fin du mois d’avril. Nous y sommes passés hier, il n’y a pas de bourgeons sur les arbres, quasiment pas d’anémones, ni de pervenches… Nos autres coins sont du même type, des feuillus qui donnent plutôt des blondes, quelques grises (esculenta) et toujours en avril. Nous avons trouvé aujourd’hui des chanterelles d’automne, c’est la première fois à la fin de l’hiver !
    Trouvez-vous les coniques dans des bois de sapins ? Il n’y en pas autour de Nancy, c’est peut-être pour ça que je la cherche toujours…
    Merci !

    1. Bonjour, nous sommes le 18 mars, en Ardèche sud avec le vent du nord et pas de pluie, toujours pas de morilles, je vais tous les 2 jours dans mes coins, en marchant sur des œufs pour ne pas piétiner et contrarier la pousse. L’année dernière elles sont sorties le 25 mars, mais le printemps été pluvieux. Y a t-il quelqu’un qui habite par ici, ou dans les Hautes Alpes, j’ai habitée là-bas 5 ans, j’ai aussi mes coins préférés, mais personne pour m’avertir que la saison commence . Faut dire qu’une bonne pluie leur ferait du bien

        1. Bonjour!
          nouveau dans les hautes-alpes, j’ai un peu de mal à cibler le biotope local des morilles noires! Où poussent-elles généralement vous qui venez du coin, dans le champsaur? Sous conifères? Frênes? dans les pentes? Je parle bien des morilles noires (ou coniques!)
          J’ai un peu de mal de cibler le biotope pour ce type de morille…

  7. Bonjour, je viens d’arriver en Charente ,étant fan de morilles je vous demande . En Charente autour d’Angoulême ,qui a déjà trouver des morilles ?

          1. Avec le cumul des pluies actuel, la baisse des température et le soleil juste avant, vous avez des chances d’en trouver. Bonne chance !

    1. Pour Seb qui est en Ardèche, j’en ai trouvé aux dernières pluies samedi 23, 1 seule poussée dans un coin ou je n’ai pas l’habitude, puis quelques unes de temps en temps et là ou j’allais avant rien, soit elles se sont déplacées bien plus loin, soit elles ont fini de pousser dans ces endroits. J’habite l’Ardèche sud et vous? on va attendre la pluie, s’il ne fait pas trop chaud ça ira mais l’herbe est déjà très haute!

      1. j habite aussi en ardeche du sud proche du rhone …je suis aller a plusieurs coins mais sans resultats concrets. je n est pas specialement de stations a morilles mais je vais dans quelques coins ( frenes , lierres,cours d eau) il est vrai q uil y a eux une pousses il y a 15 jours puis plus rien…

  8. Bonjour a ts,
    Quelqu’un pourrai me donner une forêt autour d’Angoulême ou je pourrai trouver des morilles si c possible ?etant de Picardie je connait pas les bois par ici

    1. Bonjour , je suis de Charente , je suis aussi a la recherche de morilles mais j’ai beau chercher je n’en trouve pas. Quelqu’un pourrai t’il me dire des secteurs ou des forêts pas mal pour trouver des morilles en Charente ou bien des mousserons . Merci de me répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.